A comme Annabelle

 

Pour le rendez-vous organisé par Pikota du blog C’était comment avant, qui propose d’écrire un article inspiré d’un mot commençant par une lettre de l’alphabet donnée, j’ai décidé d’écrire une nouvelle longue, en voici le début avec A comme Annabelle.

Cela faisait de longues minutes qu’elle observait seules sur la page blanche à l’écran les neuf lettres qui composaient son prénom. Elles y apparaissaient écrites en noir, dans le bon ordre avec cette régularité que seuls les caractères tapuscrits affichent. Et c’était bien comme ça. Annabelle, c’était son prénom. Ces derniers temps, elle avait davantage l’habitude de le voir écrit en lettres majuscules multicolores d’une main hésitante après le mot « MAMAN ». Sa fille s’essayait en effet à l’écriture des prénoms de ses proches et aimait utiliser toutes les couleurs à sa disposition depuis qu’elle avait étudié « Le loup qui voulait changer de couleur » avec sa maîtresse de petite section. Du haut de ses dix-huit mois, son fils quant à lui ne lui connaissait que « Maman » pour la désigner, un mot qu’il employait la plupart du temps d’un ton plaintif pour réclamer quelque chose. Son mari, lui, ne l’appelait plus que « Maman » lorsqu’il parlait avec les enfants, « Chérie » dans les moments rares de leur intimité, sinon, il ne l’appelait plus. Oui, ses amis l’appelaient encore par son prénom, mais ceux-ci s’étaient plus ou moins éloignés lorsqu’elle était devenue mère, qui plus est mère au foyer.

A l’instant où elle avait tapé son prénom, elle avait eu le sentiment de se le réapproprier. Annabelle l’avait toujours aimé. Elle le trouvait plutôt équilibré, comme elle, avec ses deux palindromes séparés par un B. Lorsqu’elle était enfant, sa mère avait l’habitude de lui chantonner le soir « Mon Annabelle, Ma Belle Anna », d’ailleurs elle la surnommait encore Anna. Belle, Annabelle savait qu’elle pouvait l’être encore malgré les grossesses qui lui avaient laissé des marques et des kilos. Il suffirait qu’elle se vêtisse d’autre chose que de pantalons devenus trop larges et qu’elle prenne le temps de se coiffer et de se maquiller. Plus de trois ans à être maman avant tout, ça ne poussait pas à porter des vêtements seyants et à se pomponner, ça laissait surtout des traces multicolores de feutres et de purée sur les vêtements. Indéniablement, cela donnait aussi des couleurs à la vie. La plupart du temps, c’était merveilleux, cet arc-en-ciel de couleurs qui étaient venues s’infiltrer partout, mais parfois ça lui manquait de lire aussi les pages noircies d’un livre sans illustrations.

Alors, aujourd’hui, ça lui était devenu évident, il fallait qu’elle elle prenne sa vie en main. Retrouver du travail, mais aussi des collègues, le regard d’un homme sur une femme de son mari, et avant tout se retrouver, elle, en tant que personne à part entière. Certes, ça n’allait pas être tous les jours aussi rose que les jupes de sa fille. Il faudrait apprendre à jongler et pas seulement pour faire rire le petit. Mère, femme, individu et employée… Cela allait faire une casquette de plus à porter dans ses journées déjà bien chargées, mais elle avait besoin de cette bouffée d’oxygène qui serait salutaire à tous, en plus de mettre du beurre dans les épinards, qui se trouvaient plutôt être des pâtes ces temps-ci. Cette page ouverte sur son ordinateur, c’était son CV, enfin les prémices. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle allait y mettre et encore moins si elle allait oser l’envoyer un jour, ce qu’elle ne savait pas, c’est que tout allait se précipiter…

Publicités

3 commentaires

  1. Merci pour ce beau texte, pour ce début dans lequel je m’identifie et pour cette belle plume que tu as !
    J’ai été ravie de découvrir ce début de nouvelle et je suis curieuse de lire la suite !
    Merci pour ta participation !

    (J’ai ajouté ton article dans ma recap et sur le groupe FB !=

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s