Si au moins il neigeait

avion Leiloona

© Leiloona

Le vent froid siffle et s’insinue dans son cou. Elle baisse la tête, la rentre dans ses épaules, et relève l’étole dont elle est drapée pour se protéger le visage. Les nuages sont si bas qu’ils semblent sur le point de se désagréger en neige. Un Noël blanc, ce serait bien. Noël approche en effet à grand pas dans ses bottes fourrées et le grand traîneau du Père-Noël est déjà prêt à s’envoler vers le ciel pour la distribution de cadeaux. Elle, elle s’éloigne de l’aéroport dans ses chaussures à talon aiguille qui claquent sur le tarmac gelé pour embarquer dans ce petit avion prêt à décoller pour… Pour quoi au juste en fin de compte ? Pour se battre contre des moulins à vent ?

Elle se sent lasse. Elle qui d’ordinaire a tant d’énergie pour défendre ses convictions au nom de tous et devant tous aurait besoin d’une trêve. Là, tout ce dont elle rêve c’est qu’une tempête de neige se déchaîne et empêche le départ de son avion. Elle pourrait rentrer chez elle, s’enfoncer dans son canapé sous un plaid et entendre le vent siffler et souffler dans les grands sapins verts bien à l’abri. Elle sortirait quand même un peu, cédant avec joie à sa fille qui voudrait un bonhomme de neige.

Si au moins il neigeait, la neige recouvrirait tout ce qui est sali de son manteau blanc. Il n’y aurait plus que sa pureté. Elle se prend à rêver que la neige serait synonyme d’une trêve pour tous : on ne détournerait plus le regard des SDF qui meurent de froid dans les rues, on les regarderait revivre dans des maisons où on danserait au coin du feu et où la table serait prête; on ne deviendrait plus sourd faute d’avoir entendu éclater de trop près des bombes fauchant des vies, on écouterait chanter dans le ciel les cloches de la nuit; on ne frémirait plus face à des chefs d’état qui menacent de faire exploser le monde pour mieux le dominer, on se réchaufferait à lueur de milliers de bougies, et même de milliards de bougies, allumées partout dans le monde dans un mouvement fédérateur pour l’humanité.

— Madame, je vais vous conduire jusqu’à l’avion, déclare l’agent de sécurité à la chapka en la regardant approcher.
— Merci, répond elle en reprenant pleinement conscience de ce qui l’entoure.
Elle relève la tête et voit un minuscule flocon de neige virevolter dans le ciel. Non, elle ne va pas rentrer chez elle aujourd’hui. Oui, elle aimerait faire plus souvent des bonshommes de neige. Mais elle sait pourquoi elle est là aujourd’hui, pour se battre pour un monde meilleur, neige ou pas. Certes, on pourrait la traiter d’utopiste compte tenu de l’ampleur de la tâche, et on l’a déjà fait à maintes reprises, mais elle ne va pas abandonner, elle va faire tout ce qu’elle peut à son échelle. C’est avec un regain d’énergie manifeste qu’elle monte le petit escalier de l’avion qui la conduira au Sommet. Une hôtesse la salue en s’inclinant légèrement :
— Madame la Présidente.

Voici ma participation à l’atelier 287 de Bricabook.
Pour voir mes autres participations :
Je me demande…
Je ne suis pas une sardine
Je voulais juste aller courir
La paire de mocassins italienne
Partir pour mieux revenir ?

 

Publicités

19 commentaires

  1. J’ai toujours vu Noël et plus généralement la saison d’hiver comme une saison de trêve, où tous s’arment et s’entraident face au grand froid qui menace, tout comme tu le décris dans ton texte. J’espère en tout cas que cette femme se retrouvera bientôt au pouvoir, pour un monde meilleur !

    Aimé par 1 personne

      1. j’aime beaucoup ta réponse à Victor ! Tu as su mettre des mots sur un ressenti que j’avais déjà remarqué sans vraiment l’exprimer ! Ton texte est utopiste dans la deuxième partie mais tu as raison, il existe encore des personnes qui gardent cet optimisme pour le bien de l’Humanité ! Longue vie à elles ! J’ai bien aimé aussi le côté réaliste de ton personnage au début. Les 2 contrastes sont finement menés ! bravo !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s